Ecrire un roman de fantasy 06: l’intrigue et le fil conducteur

L’intrigue, c’est ce qui va vous motiver pour l’écriture et qui attisera la curiosité du lecteur. Sans elle, le roman est fade et s’oppose rapidement au page-turner.

Multipliez les intrigues

Je ne vais vous expliquer ce qui fait une bonne ou une mauvaise intrigue. J’en serai bien incapable. Tout comme l’art est subjectif, l’intrigue plait ou pas. Mais ce qui est primordial, c’est de ne pas tarder à l’exposer. Il n’y a rien de pire que d’attendre que l’histoire débute ou qu’un élément vienne piquer notre curiosité. Il n’est cependant pas nécessaire de mettre en place dès le départ l’intrigue principale.

Dans Harry Potter (le film pas le livre) on se rend rapidement compte que le héros est particulier. C’est intrigant ! Seulement plus tard nous apprenons l’existence de Voldemort. Il faut juste que le lecteur ait envie d’en savoir plus. Et c’est également cet élément qui vous poussera à écrire pour vous aussi en apprendre plus. Comment ? C’est vous qui écrivez le scénario et vous connaissez déjà tout à l’avance! On en reparlera quand vos personnages prendront vie et vous surprendront. La première fois, ça fait bizarre, puis on apprend à suivre leurs instincts…

Il faut donc que vous définissiez les différentes intrigues de votre roman. Il n’y en a jamais une seule. La plus évidente est celle du grand combat qui touche le monde ou implique une majeure partie de la population (parfois à son insu). Les autres, tout aussi intéressantes, sont celles qui rongent vos personnages : un prince veut plaire à son père, un jeune fermier aimerait être chevalier, une mère veut venger son fils…ces seconds plans sont essentiels et captivants. Georges R.R. Martin est passé maître dans l’art de placer des intrigues…parfois un peu trop d’ailleurs…

Puis vient le fil conducteur !

Ecrire un roman de fantasy sans filet, sans une ligne de conduite, relève pour moi de la folie. J’ai déjà essayé pour un roman réaliste et je me suis proprement planté (voir les articles écrire un roman à l’aveugle). Mais cela ne veut pas dire que c’est impossible. Je n’y arrive juste pas !

Le fil conducteur est un regroupement de points clés de votre scénario, et donc de vos intrigues, que vous allez définir pour être sûr de ne pas vous perdre en route. Vous allez inscrire les grandes étapes de l’évolution de votre histoire et de vos personnages, celles qui marqueront des changements importants, l’accomplissement de quêtes mémorables, et qui influenceront indéniablement votre récit.

Lorsque vous aurez bien noté ces points, vous pourrez alors vous laissez aller à modifier d’autres points de votre histoire, car vous verrez toujours cette route tracée que vous saurez rejoindre. Je vous incite d’ailleurs à lire mon article sur le plan du roman pour mieux vous organiser.

Gardez donc bien à l’esprit que votre intrigue doit demeurer cohérente et ne pas dévier au fil de votre récit. Le lecteur se sentirait trompé et vous-même vous perdriez dans vos modifications.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s