Ecrire un roman de science-fiction 02: faut-il voir grand?

Lorsqu’on décide d’écrire un roman de science-fiction, et plus particulièrement un space opera, la question de l’étendue de l’univers doit devenir une priorité absolue. En effet, pour développer une histoire, il convient de poser les bases du monde dans lequel évolueront vos personnages.

Sans limite!

Le space opera est par définition étendu à la galaxie toute entière. On ne connaît pas de limite à l’univers et c’est très bien comme ça. Rappelons au passage qu’il est en constante expansion, alors nous ne sommes pas prêts d’en voir le bout…
Vous avez donc une liberté totale quant à la création de votre univers. Mais il va falloir faire un choix. Si vous décidez d’utiliser des constellations connues et existantes dans notre réalité, il faudra être cohérent et vous documenter un minimum selon la rigueur que vous déciderez d’apporter à votre roman. N’oubliez pas qu’il s’agit de fiction alors pas de stress…
star warsSi vous décidez d’inventer votre propre galaxie, ce que je vous conseille pour ne pas entendre un jour les remarques d’un scientifique, il faudra tout de même avoir quelques bases de cosmogonie.

Pour vous faire une idée des distances entre les planètes et autres systèmes solaires, vous pouvez déjà vous rendre sur le site 100000 étoiles créé par Google. Cette carte interactive vous permettra d’explorer la galaxie virtuellement. C’est incroyablement bien réalisé.

Maintenant, il va falloir réfléchir à l’ampleur de votre roman.

Pour quel roman?

S’il s’agit d’un one-shot, n’allez pas imposer des voyages intersidéraux de milliards d’années-lumière à vos personnages. L’histoire étant relativement courte, il y a peu de chances que vos protagonistes se lancent dans une quête pendant des années. Il est préférable de vous contenter de quelques systèmes solaires. Cela pourrait d’ailleurs vous permettre d’intégrer éventuellement une carte stellaire.

galaxie star warsSi, par contre, vous vous lancer dans une saga comme Star Wars, la galaxie, ou du moins une partie, est envisageable. Gardez à l’esprit que notre galaxie, la voie lactée, est composée d’environ 200 milliards d’étoiles…une partie sera amplement suffisante…

Donc, lorsque vous allez commencer à vous pencher sur votre histoire, prenez le temps d’estimer rapidement les distances entre les différentes planètes et bases spatiales. En fait, il s’agit plutôt d’apprécier le temps de trajet entre deux points précis selon les technologies dont disposeront vos vaisseaux. Cet aspect est primordial, car une fois que votre scénario sera posé, il sera très complexe de modifier votre univers céleste.

Quel est mon avis sur la question?

Je pense sincèrement, surtout si vous débutez dans le space opera, qu’il est préférable de ne pas voir trop grand.
Prenez une feuille A3, tracez des cercles concentriques espacés d’un ou deux centimètres et placez vos différentes éléments (planètes, soleils, bases, stations…). Définissez ensuite une échelle convenable en fonction des technologies. Votre histoire devra amener vos personnages à s’éloigner petit à petit du centre pour graviter entre les planètes.
Quelques mondes suffiront à faire voyager le lecteur.

Pensez également à bien séparer les systèmes, un peu comme dans un royaume d’heroic fantasy. Les pays ou duchés ne sont tous regroupés.

Dernier point, si vous décidez de partir sur une flotte de vaisseaux, il faudra agrandir votre univers, car leurs déplacement doivent se faire sur des longues distances. Sinon, ils tournent en rond!

Voilà pour ce point! Prenez bien le temps d’y réfléchir avant de vous lancer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s