Autoédition: publier en numérique

Aujourd’hui, l’autoédition passe par la publication en numérique. C’est incontournable!
Certes, rien ne vous interdit de mettre votre livre en vente au format papier, mais vous devez prendre conscience que les ventes demeureront maigres. Je connais de nombreux auteurs dans le milieu et rares sont ceux qui dépassent les 20 ouvrages vendus en broché. L’aspect intéressant reste l’achat de livre pour l’auteur dans le but de faire du dépôt-vente et des salons. Mais ce n’est pas le sujet de cet article.

Le numérique offre une quiétude à l’auteur qui ne dépensera pas un centime pour publier son ouvrage. Il n’y a pas d’abonnement, mais simplement une commission que prendront logiquement les différentes plate-formes de téléchargement, tout comme le fait un libraire.

Je n’ai pas l’intention de vous parler des différents sites sur lesquels mettre en vente votre livre, Nicolas Kapler s’exprime très bien sur le sujet dans cet article qui date certes de 2012, mais qui reste d’actualité.
Pour ce qui est de la « fabrication » de l’ebook, je vous renverrai cette fois-ci vers le blog de Jean-Claude Dunyach qui l’explique avec brio.

Je vais donc vous parler du contenu de votre ebook.

Lorsque je m’étais lancé dans l’autoédition en 2013, j’avais publié mon livre exclusivement sur Amazon par soucis de simplicité. Mon livre Le Sort de Gaia s’était hissé n°1 du top 100 jeunesse pendant deux jours, puis il disparut brusquement de la vente. Je contactai Amazon pour comprendre pourquoi mon roman n’était plus disponible (je vous laisse imaginer ma frustration, car pour remonter dans le classement après deux jours d’absence, c’est le calvaire). Il se trouve que quelqu’un s’était plaint qu’on ne pouvait pas lire correctement l’ebook lorsqu’on passait sa kindle en mode fond noir écriture blanche…OK! C’est quoi ce bordel! Visiblement, Amazon ne fait pas de cadeau et sachez que les autres auteurs autoédités ne vous en feront pas non plus. C’est une jungle où pour grimper, il faut marcher sur la tête du voisin. On est plus proche des communautés isolées de Walking dead que du Truman Show. Bref!

Il faut donc que vous fassiez attention à tout!

Pour éviter la même mésaventure que moi, c’est simple. Il suffit juste de sélectionner tout votre texte et de le passer en couleur automatique et non en noir. Ben oui! Il fallait le savoir…

Pour la suite, il faut penser à mettre votre titre de livre, prologue, chapitres et tout ce qui doit ressortir au format « titre » en utilisant les styles. Ce tutoriel du support office vous l’explique.

De même, il faut placer des sauts page entre vos chapitres et toutes les autres pages principales. N’allez pas presser vingt fois « Entrée », car cela vous ajouterait vingt pages sur le numérique. Là encore, suivez le lien pour comprendre.

Que doit contenir votre ebook?

Ne surchargez pas le début de votre ebook avec de la publicité ou des textes autres que celui de votre roman. ça agace le lecteur de devoir passer quinze pages avant de pouvoir enfin débuter la lecture. Vous inscrivez le titre, votre nom et c’est parti pour le premier chapitre. La conversion en epub  créera automatiquent un sommaire.

Lorsque le lecteur aura atteint le dernier chapitre, vous pourrez lui proposer une page avec votre site internet ou votre blog. Pour les liens, il n’y a rien de spécifique à réaliser. La conversion en epub ou mobi le prendra en compte.

Il est également primordial d’inscrire votre bibliographie avec les liens vers vos autres romans si vous en avez.
Ensuite, vous pouvez parler un peu de vous.

Il est également intéressant de place une page pour proposer à vos lecteurs de noter ou commenter votre roman. Ajouter alors les liens vers les différentes plate-formes. Il faut mâcher le travail du lecteur. Pour le placement de cette page, je vous laisse seul juge. Si vous la mettez juste après le mot « FIN », le lecteur pourrait se sentir intéresser comme agresser. Chacun juge!

Autre point important, évitez les images. La conversion en numérique les supporte très mal et freine la lecture. Je déconseille.
Par contre, il est possible d’enrichir votre ebook de liens tout au long du roman. Cela est surtout possible lorsque vous avez un site internet dédié à votre livre (pour les sagas essentiellement) et qu’il recèle de merveilles qu’on ne trouverait pas dans votre ouvrage.

Voici quelques exemples de ce que vous pourriez ajouter:

– des nouvelles sur l’univers de votre roman
– une description des personnages
– une carte détaillée de votre monde
– des croquis et illustrations
– les premiers chapitres de la suite

Voilà pour la publication en ebook!
J’espère que cet article vous aura éclairé. Quoi qu’il en soit, ne vous précipitez pas.

On ne peut pas faire deux fois une bonne première impression!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s