Edition: le service communication

Comme je l’ai déjà souligné dans les précédents articles, travailler avec une maison d’édition, c’est collaborer avec différents intervenants de la chaîne du livre. Et l’un d’eux s’avère aussi essentiel que l’éditeur en personne.

Le (ou LA dans mon cas avec les Éditions Ouest France) chargé de communication est la personne qui va mettre en place les actions promotionnelles liées à l’ouvrage. Pour qu’une marchandise se vende (et, même si je déplore ce terme, votre livre est bien une marchandise puisqu’elle a un prix), il faut parler d’elle.

La promotion

La promotion d’un roman est très complexe à réaliser. Avec près de 100000 nouveaux titres parus chaque années, BD et livres confondus, le travail du chargé de communication est un véritable parcours du combattant. Selon la collection de la maison d’édition, il peut avoir à promouvoir plusieurs centaines de titres chaque année.

Pour ce faire, diverses techniques sont utilisées : articles dans les magazines dédiés, distribution de flyers, affiches publicitaires dans les lieux commerciaux, émissions radios et télévisuelles pour les plus chanceux, podcats comme c’est le cas pour La légende de Kaelig Morvan, partenariat avec des associations de lecture et des blogs littéraires.

L’auteur est, dans la plupart des cas, tenu informé des diverses actions menées pour promouvoir son ouvrage. Autant par politesse que par intérêt, car il faut inciter l’écrivain à s’impliquer également dans cette étape. Les temps changent et même les plus grands auteurs (surtout eux, en fait !) doivent participer à cette étape. Si vous croyez que vous pouvez simplement envoyer votre manuscrit et attendre que les livres se vendent, vous faites fausse route.

Les salons

Les salons littéraires représentent un bon moyen d’assurer la promotion d’un ouvrage. C’est sur ce point que la collaboration entre le chargé de communication et l’auteur sera la plus active. Le responsable réceptionne les invitations et les transmet aux auteurs pour connaitre leur disponibilité. Inversement, il s’efforce également de placer les écrivains sur des salons plus en vue et très prisés.

Je rédigerai prochainement un article dédié aux salons littéraires pour casser le mythe de l’auteur au poignet usé par les dédicaces. Tout le monde n’est pas Bernard Werber…snif…

Le point de contact

Et le chargé de communication ne s’arrête pas là ! Il est un peu le couteau suisse de la maison d’édition que l’auteur sollicite à tout moment. Un problème avec l’accueil sur un salon, une demande de flyers, l’envie d’être placé sur un festival ou pour une dédicace en librairie, ces responsables reçoivent un peu les doléances des auteurs. A nous de rester raisonnables…

Comme vous le voyez, le chargé de communication est un élément essentiel de la chaîne du livre et le meilleur ami de l’auteur qui se tourne vers lui pour promouvoir son livre.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s