Ecrire un roman de science-fiction 10: dystopie et personnages féminins

Depuis quelques années, la science-fiction a vu un nouveau courant arriver: la dystopie. Fort de personnages féminins charismatiques, ce genre visant clairement un public young adult a su se refaire une place au sein de la SFFF grâce à deux séries: Hunger games et Divergente.

Dystopie et space opera

Bien que les deux courants soient très différents, ils ne sont pas pour autant incompatibles. Bien au contraire, il pourrait être intéressant d’explorer les deux genres dans un même roman. Je m’explique!

hunger gamesLa dystopie est désormais bien assimilée et l’univers contre-utopique que nous servent les films adaptés des romans se ressemblent beaucoup. Hunger Games, Divergente, Le labyrinthe ont insufflé un vent de fraîcheur sur un style déjà bien visible avec Equilibrium, Bienvenue à Gattaca, Le fils de l’homme ou encore Time out et The island.
Cependant, utiliser ce concept, où le peuple est privé de ses libertés et par déduction du bonheur, dans un univers intergalactique n’a jamais encore été réalisé. Ou alors très rarement si on omet le fameux Blade Runner. Il faudrait maintenant trouver un bon compromis pour lier privation des droits et malgré tout gigantisme spatial.
Je pense qu’il faudrait dans ce cas-là opter pour un monde partagé en le post-apocalypse et une société de survivants sur plusieurs planètes ou systèmes solaires. A méditer…

Les femmes au pouvoir!

C’est dans l’ère du temps. L’émancipation de la femme est pour ce siècle et il est normal que l’art en subisse l’influence. En fait, pour nous autres auteurs, c’est une réelle opportunité, car il nous est donné l’occasion de renouveler un peu la SFFF. Explorer des personnages féminins forts est un enjeu majeur.

Par contre, il ne faut pas faire n’importe quoi sous prétexte d’avoir un héros féminin. Il ne faut pas mentir sur les émotions propres au beau sexe ni même exagérer les compétences. Le fait de choisir une femme comme personnage principal ne la rendra pas invincible. Les lois de la physique ne sont pas soudainement déstabilisées par la dystopie. Une femme sera toujours moins forte (masse musculaire) qu’un homme et elle produira toujours moins de testostérone (60%, je crois). Pratiquant les arts martiaux, je trouve que les combats de Divergente sont totalement surréalistes (ou alors il aurait fallu mieux expliquer sa puissance). Au mieux l’héroïne aurait du utiliser la force de ses adversaires comme c’est le cas en Aïkido. Sur ce point, la saga Hunger Games a fait le bon choix. Katniss Everdeen évite les combats au corps à corps en se servant avec une extrême dextérité de son arc. C’est tout à fait cohérent.

divergenteCe qui est intéressant avec les personnages féminins, c’est la possibilité d’explorer des émotions sensiblement différentes de celles des hommes. Les préoccupations des deux sexes ne sont pas les mêmes et les réactions face aux situations complexes sont évidemment inégales. L’exploration d’une nouvelle psychologie, liée à la femme et à ses origines de mère ou tout simplement à sa place dans la société, s’avère alors un atout majeur pour l’auteur.

Comment se mettre dans la peau d’une femme?

On pourrait croire que la question ne se pose pas pour les femmes auteurs. Pourtant, croyez-vous tout connaître de votre genre? Personnellement, mon mode de vie m’empêche de comprendre les hypsters, les fans de Jul, les adorateurs de satan, les vegans, les hommes qui s’épilent, les traders ou toute autre personne du sexe masculin dont les préoccupations ne me touchent pas. Pour les femmes, c’est pareil! Il faut donc se tenir informer des tendances.

En traînant un peu sur les blogs féminins tels que Nous les femmes ou encore anti stress au féminin, il est possible de comprendre un peu mieux les attentes d’une certaine catégorie. Alors on se calme, car j’entends déjà les critiques comme quoi on ne peut pas mettre tout le monde en boîte. Déjà, les artistes ne se reconnaissent que très rarement dans le tout-venant. Et c’est normal! Toutefois, la société est organisée en communautés qui se reconnaissent et se comprennent. Sinon, les réseaux sociaux ne fonctionneraient pas autant…

Lisez donc quelques articles. Essayez de réunir des informations pour mieux cerner les préoccupations majeures, les courants qui ressortent et tentez d’en faire jaillir une idée qui servira votre héroïne. Ou qu’elle pourrait combattre! Après tout, la dystopie est avant tout un courant révolutionnaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s