L’importance de la symbolique des couleurs dans un roman

La narration est ce qui transforme un scénario en récit. Et pour bien réaliser cet exercice, il est primordial que le lecteur visualise les scènes. Pour ce faire, les couleurs jouent un rôle essentiel.

Lorsqu’on écrit un livre, qu’il soit fantastique, romantique ou d’horreur, ce qui importe le plus c’est de visualiser. Les auteurs possèdent naturellement une imagination qui leur permet de se projeter dans un univers. Mais tout le monde n’écrit pas! Il faut donc mâcher le travail pour nos lecteurs.

Description graphique d’un roman

Pour écrire un roman, les couleurs s’avèrent un allié efficace et simple d’utilisation.
Prenez l’image ci-dessous! Comment décririez-vous cette scène pour que le lecteur la visualise?

images
Voici un exemple:
 » Le bâtiment était à l’abandon. A l’extérieur, un brouillard indigo régnait en maître, comme le geôlier de cette prison d’anthracite. Lorsque Yuna pénétra dans l’ancien entrepôt, elle s’agenouilla pour effleurer le sol tapissé de lierre. Sous ses doigts, une tâche de sang s’étirait au-delà de sa portée. Sa teinte falun présageait un crime depuis longtemps oublié.  A quelques mètres de là, un fauteuil en velours tourné vers cette marque sinistre rappelait le chrome et la rouille qui suintait sur les parois. Mais plus effroyable encore! Il suggérait la présence d’un spectateur à cette scène morbide. Soudain, un halo d’argent étincela par les fenêtres à croisillons et dévoila la terrifiante vérité… »

Voilà pour l’idée!
Bien sûr, dans un véritable roman, je n’aurais jamais utilisé autant de qualificatif. C’est pour l’exemple!

Il faut se méfier des épithètes et autres fonctions grammaticales, car en abuser alourdit le récit et enrobe excessivement ce dernier. Cela donne l’impression que l’auteur cherche à dissimuler la teneur de son scénario en enluminant ses phrases. C’est une des raisons pour lesquelles je ne retravaille presque jamais un livre (excepté les corrections). Le premier jet est souvent le dernier et ce, pour préserver l’authenticité. Au mieux, j’améliore un passage. Mais je préfère supprimer une lourdeur, car je me rends alors compte qu’elle n’a pas de réel intérêt. Je prends par contre le temps pour écrire et prépare longuement chacun de mes romans.

La symbolique des couleurs

les couleurs dans un romanChaque couleur est systématiquement associée à une signification propre, un emblème, une expression. Lorsque vous utilisez une nuance, un ton, vous envoyez un message que le subconscient du lecteur analysera à son insu. Le rouge est associé au sang, à la séduction, à la chaleur. Le vert rappelle la nature, le calme, le repos.
Prenez-donc soin de bien les placer dans votre récit.
L’environnement que vous décrirez sera plus convaincant si vous n’êtes pas obligé de l’expliquer au lecteur. Suggérer est toujours préférable.

Pour finir, voici quelques liens qui pourraient vous être utiles.

Les différentes couleurs
La symbolique des couleurs
Fiche vocabulaire sur l’utilisation des couleurs
Banque de photos par couleur (idéal pour décrire des scènes)

Un commentaire sur « L’importance de la symbolique des couleurs dans un roman »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s