Ecrire un roman de fantasy 23: comment gérer les distances?

Dans un roman d’heroic fantasy, il y a souvent de grands espaces. Mais comment faire pour gérer correctement ces longues distances et les multiples déplacements des protagonistes?

La gestion des distances est assez complexe et il convient de bien se préparer pour éviter les incohérences.

Placez les distances sur une carte

Comme je l’explique dans mon article 5 bonnes raisons de mettre une carte dans un roman, je ne conçois pas l’heroic fantasy sans une carte. Si elle est une aide visuelle pour le lecteur, cette annexe représente bien plus pour l’auteur.
En effet, c’est là que vous pourrez inscrire les déplacements de vos personnages. Pour éviter de trop gribouiller, je vous invite à faire de multiples photocopies. Vous aurez alors tout le loisir d’attribuer une carte par groupe de personnages. Si vous pouvez scanner, c’est encore mieux!

Concernant la carte, il est primordial de noter une échelle, sinon elle n’aura aucune valeur à vos yeux. Ensuite, ne voyez pas trop grand. Je vous conseille de ne pas dépasser la taille de l’Europe. Les livres d’histoire et toutes ses guerres vous donneront une bonne base pour déployer vos armées.

Distances et chronologie

Il n’y a aucun intérêt à connaître les déplacements de vos personnages, si vous ne savez pas combien de temps l’action leur prendra. Pour ce faire, il est primordial d’avoir une chronologie détaillée de votre histoire.
Dans mon article astuces d’auteur sur la chronologie dans un roman, je vous explique comment procéder et vous propose des notions de vitesses selon les races. Cela devrait vous donner une base de réflexion.

Les héros doivent tenir la distance! 

C’est un point à prendre en compte dès le départ: vos héros ne sont pas des surhommes. A moins qu’une magie agisse sur eux, ils ressentent normalement la fatigue et une marche de 1500 km aura des conséquences.
Pour le lecteur, un personnage ne peut pas parcourir une très longue distance en deux pages. Dans la saga Game of thrones, on a parfois l’impression que certains protagonistes se téléportent…Vous devrez donc faire ressentir le voyage au lecteur d’une façon ou d’une autre. Et le danger est de sombrer dans l’ennui. On se souvient tous du long périple de Frodon et Sam dans la montagne. Dans le livre comme dans le film, c’est trop long.

Gérer les distances demande une bonne préparation de la chronologie de votre histoire. Travaillez-là avec assiduité pour éviter les incohérences.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s