L’arc des personnages d’un roman

L’arc d’un personnage est son évolution tout au long du récit. Une aventure provoque forcément un profond changement qu’il convient d’anticiper avant de se lancer dans l’écriture d’un roman.

Dans un roman comme dans la vie, les différentes épreuves auxquelles nous sommes confrontées nous font évoluer. Les rencontres, les déceptions, les joies, les victoires, les chutes, toutes ces interactions nous révèlent. Dans un récit, lorsque l’aventure touche à sa fin, les personnages ne sont plus les mêmes.

Poser les bases de l’arc des personnages

Pour bien commencer, il faut réfléchir à la direction que vous souhaitez donner à votre récit. Tous les auteurs (ou presque) souhaitent faire passer un message. Ils veulent alerter les lecteurs sur un phénomène bien précis qui leur tient à cœur. L’écriture sert très souvent d’exécutoire aux romanciers et chaque ligne est alors imprégnée de leurs convictions.
Pour ce faire, il convient de préparer vos héros en posant les bases de l’arc qui les définira. Entre la première et la dernière page, ils vont évoluer, leurs principes seront mis à mal, leurs convictions seront perturbées, leur apparence physique sera peut-être même modifiée. Il est donc primordial de décider à l’avance (dans les grandes lignes) quelle sera cette évolution.

L’arc des personnages doit-il être exceptionnel ?

Il faut bien comprendre une chose: vous n’écrivez pas pour faire plaisir au lecteur. La satisfaction que procureront vos écrits doit être le résultat d’un travail réalisé avec amour et authenticité.
Dans cette logique, ne vous lancez pas forcément dans des évolutions extraordinaires de vos personnages. Un simple changement de point de vue sur un thème précis peut suffire. Rappelez-vous simplement que l’arc doit être cohérent avec le récit. Une personne ne change réellement que si elle apporte des changements dans sa vie.

Ne pas confondre arc et ellipse!

Dans certains romans, comme c’est le cas entre les tomes 2 et 3 du Sort de Gaia, plusieurs années peuvent séparer deux volumes. Cela s’appelle une ellipse. Ce bond dans le temps est courant en heroic fantasy, car il permet de faire évoluer grandement les personnages sans pour autant s’attarder trop longuement sur leurs changements.
Le lecteur ne peut donc pas suivre vos héros au long de ce périple initiatique. Il est purement spectateur!

L’exemple des mangas

Ces BD asiatiques qui voient de nombreuses adaptations animées ces dernières années sont le parfait exemple de la mise en pratique de l’arc des personnages. C’est d’ailleurs ce qui me fascine le plus dans ces récits nippons. Ce sont les personnages qui font l’histoire et pas l’inverse. J’ai toujours créé mes héros avant de décider quelle aventure j’allais leur faire vivre.
Dans les mangas, les personnages évoluent grandement. Ils ne cessent de changer, de se renforcer, de se lier les uns aux autres. Certains arcs sont d’ailleurs indissociables. Ils s’impactent mutuellement, comme c’est le cas lorsqu’une amitié est très forte.

Quel que soit le roman, l’arc est présent. Il est cependant essentiel de le préparer avant de se lancer dans l’écriture, car il sera le témoin de l’impact de l’aventure sur vos personnages comme sur vos lecteurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s