Pourquoi faut-il écrire rapidement son roman?

Si l’écriture d’un roman est un processus généralement long, l’écriture à proprement parler du contenu, c’est à dire du texte, ne doit pas s’étirer sur une ou plusieurs années.

Écrire un roman en 3 jours

Bon! On lit parfois sur le net des titres d’article prônant des méthodes pour écrire un roman en moins d’une semaine.
Comprenez déjà qu’il s’agit de trois jours d’écriture intensive et exclusive. Cela sous-entend que vous avez tout préparé en amont (intrigue, fil directeur, personnages, chute…).
Ensuite, un roman écrit aussi rapidement est forcément calqué sur une trame classique connue (comme expliqué par Campbell ou Vogler dans leurs ouvrages dédiés aux héros) avec son lot de poncifs, ce qui n’est en rien négatif. Il faut juste savoir qu’on ne va pas révolutionner le monde littéraire avec ce genre d’ouvrage. C’est un choix.

En revanche, ce qui me déplaît fortement dans ce processus, c’est l’aspect plaisir qui semble laissé sur la touche. Je pense honnêtement que cet exercice est réservé à des auteurs déjà plusieurs fois publiés et qui n’ont plus à « faire leurs preuves ». En gros, des romanciers qui souhaitent s’amuser un peu.
Lorsqu’on souhaite écrire un premier roman, il faut prendre son temps et savourer son plaisir. Car l’euphorie et la jouissance qui accompagnent l’écriture seront ressenties par les lecteurs et lectrices. Tous les auteurs se souviennent de l’émotion suscitée par l’écriture de leur premier roman. 

L’excentricité de certains grands romanciers comme l’incroyable Stephen King ou encore Mickael Moorcock les amène sur de telles voies, mais je doute qu’ils réalisent la complexité d’un tel processus pour ceux qui n’ont pas leur talent. Ces gars-là ne font pas partie du commun des mortels et on peut-être du mal à se mettre au niveau des millions d’auteurs en herbe qui débutent.
Oubliez donc cette technique pour l’instant! Vous y reviendrez plus tard.

Le rapport préparation/écriture

Je suis un amoureux de la préparation. La création du monde, de l’intrigue et des personnages (surtout les personnages!) sont pour moi l’aspect le plus grisant. C’est une des raisons qui me pousse à dédier plus de temps à la préparation qu’à l’écriture.

Pour rester plus générique, je pense que le rapport préparation/écriture doit être de l’ordre du 60/40 pour la durée générale et 30/70 pour la durée horaire.

Quoi? Mais ça ne veut rien dire du tout!!!

Je m’explique!

Lorsqu’on prépare son roman, les idées fusent. Elles s’entrechoquent et ne cessent d’évoluer. Il est donc nécessaire de laisser mariner tout ça pour mieux y revenir. C’est pourquoi la phase de préparation doit être assez longue en terme de jours.
En revanche, elle est plus courte que celle de l’écriture en nombre d’heures passées sur son PC ou son bloc.

Une durée d’écriture de 6 mois maximum

Écrire, c’est épuisant! Tous les auteurs vous le diront. Lorsqu’on achève un roman ou même un chapitre écrit en 5 heures, on se sent souvent vidé. Heureux, mais vidé! Et c’est normal. On évacue une partie de son âme sur le papier. Il faut donc éviter de faire durer ce phénomène.

Une écriture régulière est primordiale. Lorsqu’on se pose devant son roman de manière sporadique, on peine à se replonger dans l’histoire. Et il ne faut jamais s’éloigner de ses personnages.
Six mois représente une durée raisonnable.

J’ai connu plusieurs auteurs qui prenait deux ou trois ans pour écrire leur roman. Et au bout du compte, des incohérences se glissaient dans leurs scénarios, car ils se perdaient eux-mêmes. Quand ils parvenaient à l’achever…

Attention! Je ne dis pas qu’il est impossible d’écrire un roman sur trois ans. J’explique simplement que cela rend le processus plus compliqué.

L’âge du romancier entre en ligne de compte

Et oui! Les auteurs ne sont pas tous égaux. Loin de là! Et l’âge représente une des caractéristiques qui nous différencie le plus. Pourquoi? Parce qu’on ne cesse jamais d’évoluer.

Prenons l’exemple de trois personnes qui écrivent un roman sur une période de 18 mois

Personne 1: adolescente de 15 ans

A la fin du roman, elle aura 16,5 ans ce qui signifiera qu’elle aura peut-être découvert l’amour, passé son code et commencé la conduite, elle sera passée du collège au lycée, ses parents auront peut-être divorcé…bref!
Je vous laisse imaginer l’impact qu’auront tous ces changements sur son caractère et sur sa vision de la vie. Sa plume en sera fortement impactée.

Personne 2: jeune homme de 23 ans

A la fin de son roman, il aura entre 24 et 25 ans (oui! passé un certain âge, on ne compte plus les demis!). Il aura peut-être achevé des études, quitté le domicile parental et trouvé un appartement, un travail (Oh joie!!!). Ou il travaillera peut-être depuis 4 ans et voudra en changer. Il commencera à se sentir adulte et à avoir une vision plus critique de la vie (du moins j’espère!). La encore, sa plume sera impactée.

Personne 3: 40 ans

Lorsqu’on écrit à cet âge-là, on est généralement passionné de lecture. On ne cesse donc de découvrir de nouveaux auteurs en étudiant leurs techniques d’écriture. On a des certitudes bien ancrées qui s’effritent parfois au détour d’une page. On cherche à comprendre. On veut à tous prix comprendre! Bon, ça c’est peut-être surtout moi…
Là encore, la plume va évoluer à cause d’une influence extérieure cette fois-ci.

Vous saisissez donc l’importance de ne pas trop étirer la phase d’écriture au risque de voir la plume, les idées et les émotions évoluer au fil du récit. Cela engendrera des incohérences de style ou pire de scénario.

Une lassitude peut également s’installer lorsqu’on écrit, car d’autres idées (pour des futurs romans) surgiront et vous voudrez déjà les insérer dans une autre préparation. C’est d’ailleurs pour cette raison que certains auteurs en herbe ont trois ou quatre débuts de romans de côté, mais jamais un seul d’achevé.

Donc, lorsque vous vous lancerez dans l’écriture du manuscrit, ne vous laissez pas distraire.

3 commentaires sur « Pourquoi faut-il écrire rapidement son roman? »

  1. Bonjour,

    C’est tout mon souci actuellement : écrire sans me laisser distraire. J’ai sans problème bouclé la phase préparatoire, les personnages, les lieux, l’intrigue dans ses grandes lignes (c’est vrai que c’est grisant), mais la rédaction du premier jet s’avère beaucoup plus difficile, alors j’essaie de m’imposer un rythme (mais pas facile avec deux bambins de 18 mois à la maison !). Merci pour cet article qui a trouvé un écho en moi. Bonne journée.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,

      Ayant moi-même deux filles, je vous comprends. Ce n’est pas toujours facile de se dégager du temps. Et puis se remettre dans son roman pour écrire demande parfois un peu de temps. Lorsque j’ai débuté, j’avais mis en place un rituel pour me conditionner. Bougies, objets fétiches, musique particulière…En me créant un univers bien précis, je replongeais dans mon récit en quelques secondes.
      A essayer peut-être…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s