Sondage ouvert sur vos attentes du blog « Ecrire 1 roman »

Vous êtes désormais près de 4000 a suivre mon blog ecrire1roman.com. C’est incroyable et très motivant pour moi, car j’adore transmettre et échanger avec vous.
Pour aller plus loin dans l’aventure et m’efforcer d’être au plus proche de vos attentes, j’aurais souhaité connaître vos avis quant à l’avenir du blog.

Qu’aimeriez-vous trouver sur écrire 1 roman qui n’y est pas déjà?

Si vous pouviez m’accorder une petite minute pour répondre à ces deux sondages, cela m’aiderait à vous proposer de nouveaux articles dans les semaines à venir et peut-être même un service personnalisé.

Le premier est sur les articles du blog
Le second est sur le coaching d’écriture

Merci d’avance

Romain

 

5 bonnes raisons de mettre une carte dans un roman d’heroic fantasy

Certains auteurs s’interrogent encore sur l’utilité d’une carte dans un roman d’heroic fantasy. Selon moi, il est inconcevable de ne pas joindre une description graphique d’un monde inconnu au texte. Voici donc 5 raisons pour vous convaincre!

  1. Copier les plus grands
     C’est très simple! Si tous les grands noms de la littérature de l’imaginaire place une carte dans leurs ouvrages, ce n’est pas pour rien.
  2. Guider le lecteur
    Tout le monde n’a pas l’imagination nécessaire pour visualiser le monde que vous avez créé. Aussi, les personnes qui découvrent l’heroic fantasy apprécieront.
  3. Une aide à la création
    Pour créer un monde, il est nécessaire de dessiner une carte. Cela vous aidera à visualiser l’univers, vaste ou non, de votre histoire. De plus, il développera grandement votre récit, car les éléments que vous placerez, tout d’abord pour meubler, s’inséreront certainement dans votre scénario et trouveront une place de choix.
  4. Ne vous perdez pas en route
    La cohérence est primordiale dans un récit. Je ne cesse de le clamer haut et fort. Une carte (avec une échelle raisonnable) vous aidera à définir les distances qui sépareront certaines cités ou certains royaumes. Vous pourrez ainsi mieux appréhender la chronologie de votre histoire, car ce point est asez délicat à gérer lorsque les personnages se dispersent et que les armées convergent vers un même point.
  5. La finition
    Dernier point et non des moindres, l’aspect graphique d’une carte enrichit l’ouvrage. Il faut bien évidemment soigner son travail et le confier à un proche si besoin. Une carte démontre au lecteur que vous avez travaillé votre scénario et le mettra en confiance pour se plonger dans le récit comme il ferait dans une grande saga.

Ci-dessous, les cartes de Krondor et de Game of Thrones.

Krondor Feist

Game of throne (1)